C’est là qu’elle habite, Ally McBeal. Evidemment, comme elle est très très très connue, elle laisse toujours les stores baissés, c’est la rançon du succès, les stores baissés, tout le monde sait ça. Son travail d’avocate est particulièrement dur, elle ne ménage pas sa peine, elle donne vraiment de sa personne, pour chaque client elle s’implique à fond, elle peut par exemple se mettre à chanter au tribunal, avec suffisamment d’entrain pour que tout le monde se mette à chanter avec elle, procureur, avocats, huissiers, accusés, témoins, et même les flics, à chanter avec elle en tapant dans les mains, façon Gospel, si ça peut faire avancer son dossier, si ça peut mettre en lumière un élément particulièrement important de son argumentation. Je ne sais pas comment elle tient le coup, parce qu’elle n’est vraiment pas très costaud la petite Ally, elle pèse trois fois rien, d’ailleurs elle ne mange presque pas, à peine si elle picore un biscuit apéro de temps en temps avec ses amis du cabinet d’avocat, entre deux danses, dans leur club préféré, là où ils vont se détendre après le travail. Non seulement ils font un travail formidable, mais en plus ils s’entendent si bien qu’ils restent ensemble après, pour aller danser et boire pas mal de verres.

Mais malgré ça elle a trouvé  personne pour  vivre le grand amour, enfin pas depuis la mort de, comment s’appelait-il ? Peu importe, celui avec qui elle a passé des moments merveilleux qu’on revoit de temps en temps au ralenti avec une musique  qui veut dire ” tout ça c’est fini mais elle y pense encore, à ce passé avec –  comment s’appelle-t-il,  déjà ? –   des jours inoubliables que personne ne pourra jamais lui voler.”  Mais voilà, c’est le passé, aujourd’hui elle rentre toute seule dans sa maison de la 25e rue. Pour lutter contre la morosité, elle a fait repeindre sa porte d’une couleur bien pétante, tant pis, ça ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais il faut bien faire quelque chose. Ce n’est pas qu’elle en profite beaucoup, de cette couleur, elle rentre souvent tard, et souvent, il faut bien le dire, un peu, disons…  sonnée, après deux ou trois verres de trop, elle a failli plusieurs fois s’étaler de tout son long en grimpant les marches du perron avec ses talons aiguille, Ally…  Je me dis souvent, tu devrais quand même faire attention, te reprendre, ce n’est pas comme ça que tu retrouveras quelqu’un.

Il faut croire qu’elle m’a entendue, on dirait qu’elle retrouve une certaine hygiène de vie, elle va courir de plus en plus souvent, elle grimpe sur la High Line et elle zigue-zague entre les touristes, sans oublier, ensuite,  les étirements, avant de boire une boisson 100% organic.

highLine.jpg

Ce qui est vraiment formidable aussi, c’est qu’elle a enfin appris à extérioriser ses émotions, c’est vraiment très important,  comme ça les énergies circulent bien mieux. Elle a suivi un stage, ça l’a beaucoup aidée, elle a même acheté le livre.  Et de voir qu’elle progresse, j’avoue, comme ça, qu’elle se prend en main, la petit Ally, je dois dire, ça me fait du bien, ça me rassure énormément. Et finalement, moi aussi,  je la trouve très bien cette nuance de vert, pas vous ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *